PS4-2 : Health cooperatives in Africa: an appropriate response to the urgent needs

PS4-2 : Health cooperatives in Africa: an appropriate response to the urgent needs

Parallels
Location: Room 4 Date: April 19, 2016 Time: 2:00 pm - 3:30 pm

Background

La récente crise d’Ébola en Afrique a mis en exergue les ressources limitées des soins de santé primaire. Plus globalement, comme le note un rapport publié par l’OMS en 2012[1], la faiblesse dans la prestation des services en Afrique se résument en 5 défis majeurs : leadership et gouvernance ; organisation ; information sanitaire ; financement et ressources humaines et matérielles.

Dans ce rapport, on fait état de la réflexion de la Directrice générale de l’OMS, qui, après avoir tiré les leçons du passé, met l'accent sur les défis et les voies que les systèmes de santé devraient suivre pour « combler le fossé intolérable qui sépare les aspirations de la réalité ». Ces voies sont définies notamment à travers « (i) les réformes de la couverture universelle qui font en sorte que les systèmes de santé contribuent à l'équité, à la justice sociale et à la fin de l'exclusion, essentiellement en tendant vers l'accès universel aux soins et à la sécurité sociale ; (ii) les réformes des prestations de services qui réorganisent les services de santé autour des besoins et des attentes de la population, afin de les rendre plus pertinents socialement et plus réactifs aux changements du monde, tout en produisant de meilleurs résultats […].

Plusieurs groupes d’acteurs sont concernés, l’État, au premier chef mais aussi, le secteur privé, des organisations de la société civile et les citoyens eux-mêmes.

Tel que révélé dans une récente étude dévoilée lors du Sommet international des coopératives en 2014[2], dans ce contexte, les coopératives et les mutuelles ont une contribution d’une grande pertinence sur les enjeux de mobilisation citoyenne, de réponse adaptée aux besoins, d’innovation et de promotion de la santé mais qui est souvent méconnue. En quelques mots :

Sur le plan de la couverture, les mutuelles et les coopératives peuvent être mis à contribution pour couvrir des risques santé concernant un groupe d’employés (par exemple, des fonctionnaires) ou une population sur un territoire donné. Tout en évitant de couvrir des risques liés aux maladies transmissibles ou dégénératives, ces organisations ont généralement un plus grand soucis que des formes de couvertures privées de ne pas pratiquer de discrimination liés au statut socio-économique des individus et de mettre en place des mécanismes de versement de primes adaptés au contexte (par exemple, qui tient compte de la saison des récoltes);

En matière de prestation de services, dans de nombreux pays, particulièrement en Amérique centrale et du sud, des coopératives de services de santé rejoignent des populations qui sont souvent privées de services, parce que ces services n’existent pas ou leur coût est trop élevé. En outre, des mécanismes de participation sont mis en place pour donner une voix à ces gens en matière d’attente et de satisfaction. Ultimement, le mode coopératif est un facteur de plus grande inclusion sociale, de renforcement de la cohésion sociale. Le Costa-Rica et l’Uruguay sont deux pays on l’on relève des contrats entre les autorités publiques et des coopératives de santé pour prendre en charge des populations. Les résultats sont probants!

 

General objective

Montrer l’intérêt des coopératives de santé dans la renforcement du système de soins de santé primaire

 

ID Name of the moderator Organisation Country
PS4-2/0  Switzerland

Presentations:

ID Title of the presentation Name of the speaker Organisation Country
PS4-2/1 Current practices of health cooperative in the world Jean Pierre Girard Sommet International des coopératives Canada
PS4-2/2 Health cooperatives project in the region of Douala in Cameroon Gabriel Gbédjissokpa Conférence Panafricaine des coopératives Cameroon
PS4-2/3 Unimed, the cooperative which employs 30% of physicians in Brazil Adriano Leite Soares Unimed Brazil